Une réponse du Col.lectiu EMMA a “Valeurs actuelles”

Français

Sur « Barcelone entre séduction et sécession » (Valeurs actuelles)

Madame,

Nous avons lu avec énormément de surprise l’article de Philippe Nourry consacré à la participation de Barcelone invitée du salon du Livre de Paris, publié par votre magazine sous le titre « Barcelone entre séduction et sécession ». Plus particulièrement, lire que la langue catalane est trop locale pour être utilisée en littérature et qu’il nous faut en utiliser une autre – l’espagnol, on doit supposer – nous a laissés a proprement parler ébahis.

Contrairement à monsieur Nourry, nous sommes persuadés que les langues et les cultures du monde sont complémentaires, non exclusives. D’ailleurs, pour la simple raison que nous le faisons depuis plus de huit cents ans, nous savons qu’il est possible d’écrire –et vivre- en catalan, tout comme on peut écrire et vivre en espagnol, en tibétain ou en anglais. C’est précisément dans cette immense mosaïque que réside la richesse culturelle humaine. Prétendre cataloguer les cultures de notre planète comme étant utiles ou inutiles, bonnes ou mauvaises, est un positionnement qui devrait être dépassé au XXIe siècle. Est-ce que M. Nourry pense qu’il faut en interdire quelqu’une ? Il faut, plus aimablement, la faire mourir d’inanition ? Continue reading