Une réponse du Col.lectiu EMMA a “Valeurs actuelles”

Français

Sur « Barcelone entre séduction et sécession » (Valeurs actuelles)

Madame,

Nous avons lu avec énormément de surprise l’article de Philippe Nourry consacré à la participation de Barcelone invitée du salon du Livre de Paris, publié par votre magazine sous le titre « Barcelone entre séduction et sécession ». Plus particulièrement, lire que la langue catalane est trop locale pour être utilisée en littérature et qu’il nous faut en utiliser une autre – l’espagnol, on doit supposer – nous a laissés a proprement parler ébahis.

Contrairement à monsieur Nourry, nous sommes persuadés que les langues et les cultures du monde sont complémentaires, non exclusives. D’ailleurs, pour la simple raison que nous le faisons depuis plus de huit cents ans, nous savons qu’il est possible d’écrire –et vivre- en catalan, tout comme on peut écrire et vivre en espagnol, en tibétain ou en anglais. C’est précisément dans cette immense mosaïque que réside la richesse culturelle humaine. Prétendre cataloguer les cultures de notre planète comme étant utiles ou inutiles, bonnes ou mauvaises, est un positionnement qui devrait être dépassé au XXIe siècle. Est-ce que M. Nourry pense qu’il faut en interdire quelqu’une ? Il faut, plus aimablement, la faire mourir d’inanition ? Continue reading

La langue catalane, un projet de société

Interdit sous le franquisme, le catalan fait depuis quarante ans l’objet d’un travail de normalisation, mais ce pivot de l’identité catalane est aujourd’hui au cœur d’un différend avec le pouvoir central espagnol.

Ikea a franchi le pas du catalan en 2008. « On a mené une bataille de cinq ans sous forme de pression amicale pour obtenir l’édition catalane du catalogue ! se félicite Josep Anton Fernandez, l’un des responsables de l’ONG de défense du catalan « Plateforme pour la langue ». On essaie d’être originaux et sympathiques pour convaincre que le catalan est bon pour le business, car les consommateurs aiment les produits en catalan. » Continue reading

La Catalogne menace Madrid d’une insoumission institutionnelle “Je refuse d’appliquer la nouvelle loi”

Un sommet extraordinaire… Le palais de la Generalitat a accueilli, mercredi soir, l’ensemble des formations politiques catalanes à l’exception du Partido Popular en Catalogne (PPC) et de Ciutadan’s (C’s), un petit parti catalan centraliste-, pour matérialiser un accord commun pour la défense de l’enseignement en catalan face à l’offensive du ministre de l’Education espagnol, José Ignacio Wert. Les signataires (les souverainistes de CIU, ERC et CUP, les socialistes du PSC et les écolosocialistes d’ICV-EUA) sont tombés d’accord pour présenter un amendement commun visant à préserver, dans le futur projet de loi du ministre espagnol, le modèle d’immersion éducative en langue catalane. Continue reading

Le catalan n’est pas une langue régionale !

Qu’est-ce que le catalan pour nombre de Français ? Une langue régionale, une expression curieuse qui implique qu’il y aurait des langues nationales et d’autres privées de la chance de bénéficier d’un tel prestige, comme condamnées à occuper un territoire réduit (une « région »), à n’avoir qu’un usage privé, folklorique ou résiduel, et donc à n’être parlées que par un assez faible nombre de locuteurs par rapport à la communauté nationale. Au fond, cette notion de langue régionale n’est pas très éloignée de celle, bien française, de patois, avec toutes les connotations dépréciatives qu’elle porte avec elle. Continue reading

Ce texte qui “remet en question le statut de la langue catalane” Trente ans d’immersion linguistique en Catalogne

L’ Indépendant  publie un article de Joana Viusà, (en complément, l’annonce que le Barça prend position pour l’enseignement du catalan) et un texte de Mathilde Contié sur les 30 ans d’immersion linguistique. Il faut rappeler que le modèle d’enseignement catalan donne aux jeunes  un niveau de connaissance du castillan supérieur à la moyenne des jeunes des autres autonomies, et que l’échec scolaire en Catalogne est inférieur à la moyenne de l’ échec scolaire constaté sur l’ensemble de l’Etat espagnol.

—-

L’État espagnol souhaite mettre fin à l’immersion linguistique en langue catalane, introduite depuis 1983 dans l’ensemble des établissements scolaires de Catalogne.

Le ministre de l’Education espagnol Ignacio Wert avait annoncé la couleur avant les élections catalanes : “Il convient d’espagnoliser les écoliers catalans !”. À peine dix jours après le verdict des urnes, le ministre a voulu proposer un nouveau modèle scolaire où le castillan prédominerait au détriment du catalan. Continue reading

Le gouvernement espagnol dévoile son plan pour «espagnoliser» les enfants catalans

Le ministre espagnol Wert

Le gouvernement espagnol vient de faire connaître ses intentions en matière éducative. Le projet présenté aujourd’hui est une mise en cause directe et brutale du système d’immersion linguistique appliqué actuellement en Catalogne avec le succès que l’on sait. Le catalan deviendrait une langue de troisième zone, optionnelle, qui ne serait plus nécessaire pour obtenir l’équivalent du baccalauréat.Ce projet est, bien sûr contraire au statut de la Catalogne. Le gouvernement catalan a déjà fait savoir qu’il n’était pas question de changer le système éducatif et il a convoqué les partis et les associations de défense de la langue catalane pour la semaine prochaine. Continue reading