France-Catalogne, encore

La conception française de la nation, fondement de l’indépendance catalane 

Le mouvement indépendantiste catalan suscite bien des interrogations en France. L’ampleur des manifestations du 11 septembre 2012 et 2013 a vu la prolifération d’articles sur la Catalogne. Ceux qui suivent le débat catalan depuis longtemps n’auront pas manqué de remarquer que les journalistes français commencent à traiter le sujet d’une façon qui était inusuelle il y a encore quelques années, preuve d’un effort réel pour comprendre un mouvement citoyen aussi massif. Mais ça et là, les inquiétudes demeurent et les analyses font encore parfois dans l’à-peu-près et les raccourcis commodes. Une erreur d’analyse fréquente consiste à décrire le mouvement catalan actuel comme un « nationalisme régional ». L’erreur est double. Le processus actuel en Catalogne n’est ni «régional » ni « nationaliste ». Il se fonde sur un sentiment généralisé de constituer une communauté politique distincte et non ethnique qui, à ce titre, doit pouvoir faire ses propres choix. Une communauté politique qui a un nom en science politique : une nation. Et ce sentiment « national » des Catalans n’est en réalité pas difficile à comprendre pour les Français, puisqu’il a pour fondement la conception française de l’Etat-Nation telle qu’exposée au XIXe siècle par Ernest Renan et qui est la base d’un certain idéal républicain français. Continue reading