L’ ACTUALITE CATALANE EN TELEGRAMMES

Les 10 télégrammes du 13 janvier:

1. CiU (la coalition qui gouverne la Catalogne) et ERC (le parti qui la soutient) ont rédigé une “déclaration de souveraineté de la Catalogne” qu’ils pensent faire voter au Parlement catalan le 23 janvier. Ils invitent les autres forces politiques à la signer.

2. Cette déclaration sera le premier pas vers l’organisation du référendum d’indépendance qui doit avoir lieu avant fin 2014 selon leur “feuille de route”

3. Le gouvernement espagnol s’oppose à l’organisation de ce référendum et avertit que la déclaration de souveraineté du Parlement Catalan serait illégale et anticonstitutionnelle. Il menace de s’y opposer “par tous les moyens“

4. Le même jour, le gouvernement anglais déclare que les seuls à pouvoir décider de leur avenir sont les écossais eux-mêmes et qu’ils le feront librement lors du référendum de 2014

5. Le Parti Socialiste Catalan (troisième force politique) se déclare favorable au “droit à décider” des catalans mais leurs homologues espagnols s’y opposent fermement. Ils expliquent que les catalans ne peuvent voter seuls, car le seul sujet politique reconnu est le peuple espagnol tout entier. Ils ne voteront pas la déclaration de souveraineté.

6. L’ ANC (mouvement populaire organisateur de la grande manifestation du 11 septembre pour l’ indépendance) donne son soutien total à la déclaration de souveraineté proposée par le gouvernement catalan et le premier parti de l’opposition.

7. ICV (ex-communistes+verts) demandent que la déclaration se limite à revendiquer le “droit à décider des catalans” (possibilité d’organiser un référendum) sans y ajouter la nécessité de l’indépendance de façon à compter sur l’appui de 70% du Parlement qui pourrait ainsi y voter favorablement. Ils proposent un nouveau texte de déclaration.

8.Les CUP (Collectifs d’unité populaire) sont favorables à la déclaration mais en veulent négocier les termes avant de la voter. Ils veulent que soit mentionnée la notion de “Països Catalans” qui englobe le Pays Valencien, les Iles Baléares, la Catalogne Nord.

9. Le PP et C’S (partis espagnolistes, quatrième et sixième forces politiques au parlement) se déclarent totalement opposés à la déclaration de souveraineté de la Catalogne

10.Pendant ce temps, le Gouvernement espagnol continue d’asphyxier la Catalogne économiquement mais aussi culturellement par la mise en place de nouvelles lois sur l’enseignement et par des tentatives réitérées pour invalider les décisions et les lois édictées par le gouvernement ou le parlement catalan.