Le Nouvel Observateur titre : « LA MENACE AUTONOMISTE »

Dans l’ article il y a trois phrases sur la Catalogne = trois lieux communs du jacobinisme.

Voici l’ article :

« La Galice sauve Rajoy ». La victoire de son parti aux élections dans sa région natale a-t-elle vraiment « sauvé » le Premier ministre espagnol comme l’ écrit la presse madrilène ? Pas si sur. Car au même moment, au Pays basque , pour la première election du parlement sans la menace de ETA, la gauche independentiste a réussi une percée triomphale.

Comme en Catalogne où sous pretexte que Madrid cautionne une répartition des recettes fiscales pénalisant la region, son président, Artur Mas, appelle à des élections anticipées le 25 novembre et compte sur une victoire des independentistes pour organiser un referendum d’autodetermination. Un peu partout en Europe, la récession ravive les égoïsmes. Vainqueur par KO, le 14 octobre, des municipales belges, bart De Wever, chef des independentistes flamands, exige du premier ministre francophone Elio Di Rupo une « réforme confédérale » tranférant de nouvelles compétences à la flandre. Las de payer les factures des Wallons, les flamands réclament la division du plat pays.

Dernière étape avant le séparatisme: Alex Salmond, chef du gouvernement autonome d’Ecosse, vient de signer avec le Premier ministre britanique un accord fixant aussi les conditions d’un référendum d’ autodetermination en 2014. A la clé la fin de trois siècles d’union politique avec l’ Angleterre… et du partage des richesses pétrolières et gazières de la mer du Nord. Tous ces candidats à la sécession sont-ils antieuropéesns ? Non. L’ Ecosses rêve de remplacer l’ Angleterre, qui menace de se retirer de l’ Union. Les flamands sont trop dépendants de l’ Europe pour céder à l’ isolement.

Voici notre réponse:

LES TROIS PHRASES DU NOUVEL OBS SUR LA CATALOGNE

Nous sommes abonnés au Nouvel Observateur et depuis deux mois nous attendons, nous guettons une information sur la Catalogne. Pourquoi depuis deux mois ? Parce que le onze septembre un million et demi de catalans (sur une population de sept milions !) se sont manifestés à Barcelone pour l’ indépendence de la Catalogne.

Ils l’ ont fait de manière festive, unitaire, transversale, familiale, pacifique et massive. Un seul crit : liberté. « Catalogne nouvel état d’ Europe ». Avez-vous déjà vu beaucoup de manifestations de ce type en Europe ? S’ ils avaient cassé quelques vitres ou agressé quelques policiers vous en auriez peut-être fait la une, mais dans ces conditions… où est l’ information, n’est-ce pas ?

Un peuple, un pays voisin, est en plein processus d’ indépendance et pas un mot dans le NO. Pas un mot dans votre journal jusqu’à cette semaine où vous nous servez le grand saladier des « menaces autonomistes » en Europe.

Des le titre le ton est donné. Et en lieu et place d’ information complete et d’ analyse contrastée, vous nous servez la soupe populaire des lieux communs et des élements de langage bien conformistes et bien centralistes, qui mélangent tout et n’ importe quoi sur la Catalogne, la Flandre l’ Ecosse… Dans cette soupe, vous consacrez trois phrases a la Catalogne. Des phrases pleines d’ idéologie en lieu et place de déontologie. Des phrases pour condamner, non pour informer ni pour comprendre.

1. La Catalogne serait, donc une « menace ». Depuis trois siècles (1714 : prise de Barcelone, perte des libertés nationales, interdiction de la langue…) la Catalogne aura tout essayé pour garder sa personnalité et sa langue. Les tentatives de sécession, de proclamation de la république catalane ou d’ état catalan dans une féderation ibrique ont été nombreuses.Ells ont été toutes réprimées dans les sang, dans la guerre ou dans le coup d’ état militaire .

La Catalogne a cherché à exister dans l’ Espagne. Elle a cru a la possibilité de vivre dans la Constitution née aprés le franquisme. Mais cohabiter n’ est pas se fondre et perdre son identité. Les récentes sentences judiciaires mettant en cause la politique linguistique et l’ abrogation d’ une bonne partie du statut d’ autonomie qui avait été voté en referdum ( !!!) ont convaincu les catalans que le système actuel d’ autonomie ne peut pas garantir leur langue et leur personnalité. La Catalogne ne saurait survivre dans la vague actuelle de nationalisme espagnol, dans une campagne anti-catalane permanente, dans une politique recentralisatrice qui détricote ce qui avait été obtenu par consensus et négociation. L’ indépendance est la seule solution.

2. Deuxième phrase : « Sous pretexte que Madrid cautionne une repartition des recettes fiscales pénalisant la region, son président apelle a des elections anticipées et compte sur une vistoire des independentistes pour organiser unb referndum d’ autodetermination »

Vous avez dit « sous pretexte ». C’ est donc d’ un pretexte qu’il s’ agit. Le voici : Il s’ agit d’ une spoliation fiscale sans précedents en Europe : Une spoliation qui vient de loin et que pour chaque euro que les catalans paient en impôts, seulement 57 centimes sont reversés à la Catalogne. Résultat: La communauté la plus riche de l’ Espagne tombe à la neuvième position après impôts. C’ est cela la « solidarité » à l’ espagnole : il s’ agit d’ un système unique dans l’ ensemble des formules de redistribution fiscale en occident. La legèreté avec laquelle vous traitez cette information est indigne du nouvel obs.

3. Mais votre prise de position définitive se trouve dans la troisième phrase : « Un peu partout en Europe, la récession ravive les égoismes ». Voilà une condamnation qui dit tout des lunettes jacobines et des préjugés centralistes qui sont vos critères d’ analyse et d’ information. Ne croyez pas que tout cela se résume à une affaire d’argent, que tout cela soit un effet de la crise comme le prétend votre phrase. Lisez l’histoire. N’ importe quel peuple se soulèverait dans ces conditions.

Renseignez-vous. Vous avez tout prés d’ ici tout un peuple que aspire a la liberté et vous avez l’ obligation de comprendre ses raisons sans le traiter d’ égoiste et de nationaliste. Les catalans ne sont pas nationalistes, ils sont catalans comme les français sont français et défendent leur langue et leur culture. Nous attendons de ceux qui sont attachés à la liberté qu’ils accompagnent et soutiennent tous les peuples qui luttent pour elle. Renseignez-vous. Si vous pensez que la presse catalane est trop partiale, lisez la presse anglosaxonne qui traite la question beaucoup plus amplement et ouvertement que la française. Voyez leurs articles par exemple du Col·lectiu EMMA

Marie-Claude et Francesc Bitlloch

One thought on “Le Nouvel Observateur titre : « LA MENACE AUTONOMISTE »

Deixa un comentari