Amendes contre le président de Catalogne

et la télé catalane pour arborer des rubans jaunes et parler des « prisonniers politiques »

La JEC (Junta electoral central, sorte de haute autorité administrative qui peut intervenir sur toute question relevant d’élections) a imposé des amendes au président de Catalogne Quim Torra et contre la télé catalane pour avoir arboré des rubans jaunes pour le premier et pour avoir émis un reportage sur les prisonniers politiques pour la chaine publique. Le président catalan a été sanctionné (8 500€) pour les messages et rubans jaunes en faveur des prisonniers politiques sur la façade du Palais de la Generalitat, pour avoir envoyé un courrier aux fonctionnaires de l’administration catalane le jour de la fête de Sant Jordi, et enfin pour son discours adressé aux citoyens catalans le même jour, messages institutionnels dans lesquels il mentionnait les prisonniers politiques et les exilés. La JEC reproche au président d’avoir « favorisé certaines formations politiques qui se présentaient aux élections générales et de n’avoir donc pas respecté le principe de neutralité ». Le président Torra a annoncé qu’il présentait immédiatement un recours contre ces décisions et qu’il n’était pas question pour lui de payer ces amendes.

Quant à la télé catalane (la CCMA, Corporació Catalana de Mitjans Audiovisuals), elle a écopé d’une amende de 1 200€ pour avoir programmé un reportage sur les familles des prisonniers politiques pendant la campagne électorale. La JEC considère que le documentaire était favorable aux candidats indépendantistes en infraction avec « les principes d’égalité, de proportionnalité et de neutralité informative (…) que les médias publics se doivent de respecter pendant les élections » (sic). Pour la JEC, l’émission « offrait une image victimiste d’une partie de la société catalane ouvertement favorable à des positions défendues par certaines formations politiques candidates aux élections (…) et qui légitime la cause séparatiste » (re-sic). Le comble quand on connait le parti-pris anti-catalan éhonté des télés publiques et privés espagnoles ! Articles complets en catalan sur Vilaweb : .

Les socialistes espagnols se rapprochent de la droite et préparent une intervention contre la Catalogne à l’automne

Selon plusieurs analystes catalans, le PSOE et Pedro Sanchez n’ont jamais voulu former de gouvernement d’union avec Podemos. Une remarque de Sanchez durant le débat d’investiture a été particulièrement remarquée, l’argument sensé convaincre la droite de s’abstenir : « l’automne sera particulièrement délicat pour l’Espagne avec le verdict contre les indépendantistes et le brexit, et il ne serait pas souhaitable que l’État ne dispose pas d’un gouvernement fort ». Les socialistes qui ont déjà appuyé la suspension de l’autonomie et la répression judiciaire contre les responsables politiques de toute la Catalogne, envisagent sérieusement une intervention particulièrement dure et difficile contre la Catalogne à l’automne au même moment où le tribunal suprême rendra son verdict. Madrid craint une réaction massive de la population catalane. (26/7/2019) Les socialistes ont annoncé qu’un “accord avec Podemos n’était plus à l’ordre du jour et que d’autres voies seraient explorées.”

Alà Baylac-Ferrer