La Tribune

La Tribune · Le bras de fer entre Madrid et la Catalogne se poursuit

EspagneCatalogne

Les Catalans pourront voter le 9 novembre sur leur indépendance. Un vote “symbolique” qui irrite cependant Madrid. Mais la stratégie de Mariano Rajoy est de plus en plus risquée.

Dans une semaine exactement, le dimanche 9 novembre, les électeurs catalans pourront se rendre dans la plupart des mairies de leur région pour « voter. » Sur les bulletins, ils devront répondre à une ou deux de ces questions : la Catalogne doit-elle devenir un Etat ? Et si oui, cet Etat doit-il être indépendant ? Ce « référendum » n’aura cependant aucune valeur légale, il ne s’agit que d’une consultation indicative et symbolique.

Pourquoi le vote a lieu

Le 14 octobre en effet, le président de la Generalitat, le gouvernement régional de Catalogne, Artur Mas, a suspendu son décret de convocation du référendum du 9 novembre qui était quasi-assuré d’être censuré par le Tribunal Constitutionnel (TC) espagnol. Mais il avait maintenu le vote du 9 novembre devenu très symbolique en Catalogne. C’était aussi un moyen, en cas de forte mobilisation de l’électorat catalan, d’exercer une forte pression sur Madrid pour contraindre le gouvernement Rajoy à négocier. C’était enfin, dans la perspective de futures élections « plébiscitaires », autrement dit centrées sur la question de l’indépendance, un moyen de tester l’opinion publique régionale.

Lisez @ La Tribune