La situation politique en Catalogne : quels défis ?

24 novembre
Par Didier Billion, directeur adjoint de l’IRIS

Depuis maintenant plusieurs années, la Catalogne connaît un processus politique de mobilisation de plus en plus intense en faveur de l’indépendance. Ainsi, depuis 2012, chaque 11 septembre, jour de la fête nationale catalane, de gigantesques manifestations sont organisées. En 2014, ce sont probablement 1,8 million de personnes qui sont descendues dans les rues de Barcelone pour exiger le droit à l’autodétermination et donc de pouvoir se prononcer sur la question de l’indépendance.

Le 9 novembre dernier, ce sont 1,8 millions de Catalans, sur un corps électoral de 5,4 millions, qui se sont exprimés au cours d’une impressionnante consultation populaire, appelée processus consultatif, pourtant jugé illégale les autorités politiques de Madrid. Une double question était posée :

“Voulez-vous que la Catalogne devienne un État et, si oui, voulez-vous que cet État soit indépendant ?”

Plus de 80% des participants ont répondu “oui” aux deux questions posées.

Continue reading

Un communiqué du Col·lectiu Emma

La Constitution espagnole sert d’excuse pour dissimuler le refus de dialogue

Lorsque le mouvement indépendantiste a pris l’essor qu’il a aujourd’hui, que les termes « référendum » et « consultation » – issus de deux manifestions de masse ayant rassemblé chacune plus d’un million et demi de personnes qui exigeaient de pouvoir voter – se sont imposés sur la scène publique, qu’une majorité de partis politiques catalans a décidé d’écouter le peuple et d’organiser le référendum en question, près de 90% des forces politiques espagnoles ont serré les rangs et se sont retranchés comme un seul homme derrière une réponse uniformisée : ce n’est pas possible ; c’est illégal ; la Constitution qui protège tous les Espagnols l’interdit. Continue reading

France-Catalogne, encore

La conception française de la nation, fondement de l’indépendance catalane 

Le mouvement indépendantiste catalan suscite bien des interrogations en France. L’ampleur des manifestations du 11 septembre 2012 et 2013 a vu la prolifération d’articles sur la Catalogne. Ceux qui suivent le débat catalan depuis longtemps n’auront pas manqué de remarquer que les journalistes français commencent à traiter le sujet d’une façon qui était inusuelle il y a encore quelques années, preuve d’un effort réel pour comprendre un mouvement citoyen aussi massif. Mais ça et là, les inquiétudes demeurent et les analyses font encore parfois dans l’à-peu-près et les raccourcis commodes. Une erreur d’analyse fréquente consiste à décrire le mouvement catalan actuel comme un « nationalisme régional ». L’erreur est double. Le processus actuel en Catalogne n’est ni «régional » ni « nationaliste ». Il se fonde sur un sentiment généralisé de constituer une communauté politique distincte et non ethnique qui, à ce titre, doit pouvoir faire ses propres choix. Une communauté politique qui a un nom en science politique : une nation. Et ce sentiment « national » des Catalans n’est en réalité pas difficile à comprendre pour les Français, puisqu’il a pour fondement la conception française de l’Etat-Nation telle qu’exposée au XIXe siècle par Ernest Renan et qui est la base d’un certain idéal républicain français. Continue reading

Qu’est-ce que l’ANC (Assemblea Nacional Catalana) ?

L’Assemblea Nacional Catalana (Assemblée nationale catalane) est une organisation à caractère transversal, unitaire, pacifique et démocratique née de la société civile de Catalogne. L’acte de sa constitution a eu lieu le 10 mars 2012 à Barcelone, au stade Palau Sant Jordi. Elle a comme seul objectif celui d’atteindre l’indépendance de la Catalogne par des moyens pacifiques et démocratiques. Début 2013 elle compte plus de 12 000 adhérents, 8000 sympathisants, 350 assemblées territoriales partout dans le pays et 45 assemblées sectorielles. Elle n’est liée à aucun parti politique, mais est ouverte à toute personne qui soutient l’indépendance de la Catalogne par des moyens pacifiques. Continue reading

La stratégie espagnole face à l’indépendantisme catalan

Si l’on s’en tient aux faits que n’importe quel observateur impartial peut constater, la stratégie espagnole face au processus d’indépendance de la Catalogne est une succession de provocations, de rétorsions, d’intimidations, d’étouffement financier et de manoeuvres des services secrets.

L “espagnolisme” a été surpris par l’ampleur des grandes manifestations de cette année et sa première réaction a été un mélange de dépit, de déni et de provocation : Rappelons-nous les déclarations de militaires agressifs, du député européen Vidal Quadres appelant à l’ intervention armée, les insultes massives dans les réseaux sociaux ( pour vérifier la catalanophobie, consulter apuntem.cat). Un drapeau catalan indépendantiste a même été brûlé sur un plateau de télévision… Continue reading

Le catalan n’est pas une langue régionale !

Qu’est-ce que le catalan pour nombre de Français ? Une langue régionale, une expression curieuse qui implique qu’il y aurait des langues nationales et d’autres privées de la chance de bénéficier d’un tel prestige, comme condamnées à occuper un territoire réduit (une « région »), à n’avoir qu’un usage privé, folklorique ou résiduel, et donc à n’être parlées que par un assez faible nombre de locuteurs par rapport à la communauté nationale. Au fond, cette notion de langue régionale n’est pas très éloignée de celle, bien française, de patois, avec toutes les connotations dépréciatives qu’elle porte avec elle. Continue reading

VOTE A DOUBLE SENS EN CATALOGNE

La réponse apportée le 25 novembre par les électeurs catalans à la dissolution du parlement de la « generalitat » par son président Artur Mas n’est pas univoque : majorité pour les partis indépendantistes, mais défiance relative envers l’exécutif sortant et forte poussée à gauche.

Artur Mas, qui disposait d’une quasi majorité absolue dans le parlement catalan sortant élu en 2010, avait appelé les électeurs aux urnes dans l’espoir de lui donner une « large majorité » afin de mener à bien son projet d’indépendance pour la Catalogne. Continue reading

« LA POSITION SUR L’INDÉPENDANCE DES PARTIS EN LICE LE 25 NOVEMBRE 2012 » PAR CYRIL TRÉPIER

Si l’aspiration à un Etat catalan n’est que devenue que tout récemment audible et crédible, ce mouvement dans sa diversité irrigue en réalité la vie politique catalane depuis la Transition démocratique. Il a transcendé les clivages partisans avec d’autant plus de facilité que les scrutins antérieurs au 25 novembre 2012 ne portaient pas prioritairement sur l’indépendance catalane. Au terme de la première campagne centrée sur ce thème, il importe de reconnaître la diversité des uns et des autres.

Continue reading

Madrid: 165 rues portent encore des noms franquistes

A travers les noms de rue, Madrid rend hommage aux pires personnages de la dictature franquiste. Les rues de Madrid arborent par exemple les noms des généraux Yagüe ou Varela dont on connait le parcours sanguinaire.

En 2001 l’opposition a demandé une révision générale et a publié une liste de 165 rues portant les noms de “héros”, de personnages ou d’évènements étroitement liés à la dictature… Continue reading

Catalogne / Espagne: Ne nous y trompons pas…

La marée humaine catalane de plus d’un million et demi de personnes qui a déferlé sur Barcelone le 11 septembre dernier a placé sous les projecteurs un conflit qui, de fait, dure depuis presque trois siècles: le 11 septembre 1714 les troupes franco-espagnoles des monarques absolus Felip V ( Philippe d’Anjou) et Louis XIV viennent à bout de la resistance acharnée de Barcelone. L’objectif est clair: le remplacement des lois catalanes (plus démocratiques) par les lois castillanes et le “decret de nova planta”. Il s’agit bien là par conséquent de l’occupation d’un pays par un autre. N’oublions pas que la Catalogne disposait d’un régime pré-démocratique qui obligeait le souverain à respecter les lois et “ els usatges “ de Catalogne avec l’un des premiers parlements d’Europe établi en 1283. C’est en particulier ce parlement qui fut supprimé après l’invasion du 11 septembre 1714. Continue reading