Une session des Corts Catalanes bien remplie (1599)

Tour d’horizon.

En 1515, la Catalogne (avec le Roussillon) compte 63.000 focs (foyers), soit environ 315.000 habitants. En 1553, on approche les 390.000 et la population des plus grandes villes est estimée à : Barcelona 33.000 habitants, Perpinyà 8.000, Girona 6.600, Lleida 5.600, Tortosa 5.000, Tarragona 4.200, Valls 3.300, Vic 3.000, Reus 2.700. Le royaume de València compte 265.000 habitants et l’île de Mallorca 56.000 habitants, la ville de Palma 13.000. Les guerres et les épidémies avaient fait chuter les populations.

Depuis les Rois Catholiques, la péninsule ibérique compte trois royaumes. Le Portugal qui est indépendant. Restent le royaume de Castille et la Confédération Catalunya-Aragó-València (en rouge);  Continue reading

Dalí et Franco

L’Indépendant du 24 août 2020 a consacré une double page à Salvador Dalí avec comme titre :

« Dali et Perpignan : un rendez-vous manqué ».

Et l’introduction pose bien le problème : « Le 27 août 1965, Salvador Dali baptisait la gare de Perpignan, Centre du Monde. Depuis, la ville n’a jamais vraiment surfé sur l’œuvre ou le personnage… Un rendez-vous manqué ? »

Continue reading

Le 11 septembre…

Le traité des Pyrénées est signé en novembre 1659, mais Barcelone reste catalane. Les Castillans ne sont  pas assez puissants pour s’emparer de cette grande ville fortifiée. C’est alors que Philippe V, petit-fils de Louis XIV, demande de l’aide; les armées françaises commandées par un général français, le duc de Berwick, viennent le soutenir pour prendre la cité; après un siège de 61 jours, Barcelona tombe le 11 septembre 1714. Selon l’ingénieur militaire Verboom, voici les pertes. Le jour de l’assaut, les attaquants (Français et Castillans) comptent 2.000 morts et 6.000 blessés. Les défenseurs catalans 3.500 morts et 5.000 blessés. Barcelone a reçu 20.000 bombes et un tiers des maisons a été détruit ou endommagé.

Mon dessin que j’ai publié en 1981 est explicite :
la Catalogne est décapitée
par les armes :
le nord et le sud sont séparés contre leur volonté

Continue reading

Destin des trois dictatures…

1 . Le nazisme

Après guerre, l’Allemagne a organisé avec les alliés le procès de Nuremberg. Il a été possible d’expliquer pourquoi le nazisme était né, comment il avait pris racine, comment il s’était développé, comment il s’était emparé du pouvoir et comment il avait conduit le monde à la deuxième guerre mondiale. Le tribunal a tracé une ligne rouge : le Mal suprême a été défini et donc, il sera reconnaissable si les circonstances s’y prêtent dans l’avenir.

Le procès a été aussi un moyen de se protéger dans l’avenir ; c’est aux Femmes et aux Hommes de lever le doigt, de crier et de se mobiliser si le danger fasciste menace à nouveau l’humanité. Continue reading

L’histoire mouvementée de notre nouvelle région…

Evidemment, je vous parle « dans le vide » puisque la nouvelle région existe,

Cependant, je pense qu’il fallait décrire les mentalités des décideurs parisiens.

Voilà, pourquoi nous suspectons la majorité des dirigeants politiques et pourquoi le taux d’abstention augmente… même aux élections municipales.

Faisons un tour d’horizon.

La superficie du département des Pyrénées-Orientales est de 4.116 km², celle du Languedoc-Roussillon 27.400 km² et celle de la nouvelle région Occitanie 72.700 km². Le territoire français est divisé en douze régions. A titre de comparaison, la superficie de la Catalogne est de 32.108 km². Continue reading

La « junta de comerç » de Barcelona.

La junta de comerç est fondée par des négociants et des financiers et obtient, du nouveau roi Ferdinand VI, l’autorisation de créer, en 1756, la « Réal Compañia de Comercio de Indias », sous la protection de Notre Dame de Montserrat. Les Catalans interdits d’Amérique depuis 250 ans se frottent les mains. Oui ! Deux siècles et demi de privations !

Les premiers voyages sont prévus à Sant Domingo, Puerto Rico, la Margarida ; mais il faut obligatoirement partir de Cadix pour payer les droits. Ci-contre le port de Cadix au XVIII° siècle.

Continue reading

La représentation des Nations.

Les Fêtes Nationales et les Hymnes Nationaux.

«Décris-moi la fête nationale de ton pays, et je te dirai comment on y vit».

Dès qu’un Etat est constitué, les fondateurs mettent en place des institutions plus ou moins libérales ou autoritaires pour assurer sa survie. La Fête Nationale représente le reflet des valeurs de leur nation… Pour caricaturer, les symboles seront-ils des fleurs ou des fusils ?

Souvenons-nous des défilés militaires sur la Place Rouge à Moscou du temps de l’URSS : des milliers d’hommes, des centaines de canons, des dizaines de fusées paradaient devant les autorités soviétiques. Il fallait démontrer aux populations que leurs privations n’étaient pas inutiles et, de plus, il fallait terrifier les ennemis qui enviaient la prospérité du régime. Continue reading

Le peuple franc ?

Ames sensibles s’abstenir…

1 – Les Gaulois ?

Contrairement à l’histoire enseignée dans les écoles, la Gaule n’est pas le Pays des Celtes mais une conception administrative romaine « Gallia transalpina ». A partir de là, les « gouvernants français » ont osé écrire que ses habitants étaient les « Gaulois » et qu’ils formaient un peuple homogène. Or, voici comment Jules César décrit sa conquête :

« Le Pays Gaulois dans son ensemble est divisé en trois parties : l’une est habitée par les Belges, une autre par les Aquitains, la troisième par ceux qui, dans leur propre langue sont appelés Celtes. Tous ces gens diffèrent les uns des autres dans la langue, les institutions et les lois. »

Il s’ensuit que la carte des Pays des Gaules décrite par les Romains dépasse largement les limites de l’hexagone actuel ; il faudrait y ajouter la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et une partie de l’Allemagne. Continue reading

Louis XIV et ses sujets.

1 – Lettre de Fénelon à Louis XIV :

(1651-1715)

« Votre peuple, Sire, que vous devriez aimer comme vos enfants, et qui vous a été toujours dévoué, est en train de mourir de faim. Plutôt que de le saigner à blanc, vous feriez mieux de le nourrir et de le chérir ; la France entière n’est plus qu’un grand hôpital désolé et sans provisions. Vos sujets croient que vous n’avez aucune pitié de leurs souffrances, que vous n’avez d’autre souci que le pouvoir et la gloire. »

2 – Que se passait-il donc dans le royaume de France ?

Un hiver rigoureux en 1692, et une mauvaise récolte l’année suivante provoquent une famine effroyable : entre un million et demi et deux millions de morts sur une vingtaine de millions d’habitants ! Soit plus de morts que pendant la première guerre mondiale dans les rangs français. Depuis son fastueux château de Versailles, Louis XIV tente de résoudre le problème en interdisant l’exportation de blé… Mesure dérisoire. Pire.

Louis XIV, étant toujours en guerre, doit augmenter les impôts : surtout la taille.
En 1695, il en invente un autre : la capitation qui restera en vigueur jusqu’en 1789.

A Paris, le lieutenant général de la police fait construire une trentaine de fours pour nourrir à bon marché les Parisiens affamés. On a décrit les cris, les disputes, les rixes… pour un bout de pain. Ne soyons pas étonnés si Charles Perrault écrit en 1697 l’horrible « histoire du Petit Poucet » et de ses sept frères, abandonnés dans la forêt par leurs parents désespérés. Continue reading

Où commence le racisme ?

1 – La situation au XV° siècle

A cette époque, la péninsule ibérique était composée de trois états : le royaume du Portugal, le royaume de Castille et la Confédération (la Principauté de Catalogne, le royaume d’Aragon et le royaume de Valéncia – chacun avec ses lois propres, ayant un même souverain descendant de Guifré el Pelós mort en 897) Environ 103.000 km².

En 1469, Isabelle de Castille épouse Ferdinand souverain de la Confédération: il s’agit d’un «mariage à titre personnel», qui n’implique pas l’union des deux Etats; donc pas d’unité de l’Espagne, contrairement à ce qui est souvent dit. Continue reading